3 juin 2020

Les Mille Talents d'Eurídice Gusmāo

Hello, aujourd'hui on va parler d'un nouveau roman.

Auteur: Martha Batalha
Edition : Denoël
Nb de pages: 249


Mots de l'éditeur :
Eurídice et sa sœur Guida sont nées dans un quartier populaire de Rio de Janeiro dans les années 1920. Quand vient le temps de se marier, Eurídice épouse un garçon rencontré lors d'un bal. Débordante d'énergie, d'ambition et d'idées, elle comprend rapidement que son mari, un employé de banque, ne peut accepter, tout comme sa famille qu'elle sorte du rang. Guida, elle, est reniée par ses parents après s'être enfuie avec un riche héritier, et doit finalement assumer seule l'éducation de son fils. Mais toutes deux refusent que leur vie ressemble à celle de leur mère. Chacune à sa manière s'arrache à la force du destin. 
Un roman optimiste où les femmes, opprimées par les hommes et l'ordre social établi, sont aussi des rebelles incontrôlables et terriblement attachantes. 




Mon avis : 
Alors.... je ne sais pas trop quoi penser de ce livre. Je n'arrive pas à trouver de bon côtés comme de mauvais côtés. Disons juste que malheureusement pour lui, je l'ai lu après un gros coup de cœur et cela n'a pas dû l'aider à me séduire.
Qu'est-ce qui m'a plu dans ce livre ? Du moins, qu'est ce que j'ai apprécié ? Pour une fois cela est assez dur de répondre à ces questions.
Je pense que je vais essayer d'amener mon ressenti petit à petit, car réellement je ne pensais pas peiner autant à rédiger cette chronique.
J'ai trouver que ce roman était un peu lourd à lire. En même temps, on est dans la décennie des années 50/60... De plus, ce roman de Martha Batalha est écrit en portugais (Brésil), qui fût après traduit en français. Cela vous laisse imaginer un peu le tout. 
En plus, celui-ci traite de la condition de la femme durant cette période de l'histoire. (Attention, pour les accro à l'Histoire vous risqueriez d'être déçu. Car quand je dis que cela "traite de la condition de la femme", cela ne veut pas forcément dire comme vous vous l'interpréter). 
Dans ce livre, nous suivons l'évolution d'Eurídice qui essaie de trouver, tant bien que mal, une occupation.
Ainsi, on suit une Eurídice dans sa quête de vouloir trouver de quoi s'occuper et d'être en quelques sortes "une nouvelle Eurídice". Alors, elle va essayer de se mettre au piano pendant son adolescence. Puis à l'âge adulte, à la cuisine, à la couture, et à la littérature... Ce livre nous peint le tableau d'une femme qui cherche à tout prix à s'épanouir, dans une vie monotone qui se résume à lever les enfants, préparer le repas, attendre que le mari rentre du travail, préparer le repas et aller se coucher. Grosso modo, c'est le tableaux que nous peint l'auteure dans ce roman. Sauf que je tiens à préciser que nous sommes dans une classe sociale plutôt moyenne voir riche.

Ainsi, nous suivons donc la persévérance féminine qui cherche à tout prix à exister, à travers l'histoire des deux sœurs qui essaient de fuir le destin de femme aux foyers.


En soit, je pense que c'est un très bon livre mais, comme je le disais plus haut, je pense ne pas avoir su me plonger dans son univers brésilien, suite au coup de cœur précédent.
Amicalement,
Melissa.


Ma note: 13/20



Aucun commentaire:

Publier un commentaire