20 mai 2020

La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la Tour Eiffel






Hey ! Me revoilà pour parler COUP DE COEUR !!!!
Bon ok, le titre est un titre à rallonge mais il est vraiment top.

Auteur : Romain Puertolas
Editions : La Loupe ( parut en mai 2015)
Nb de pages: 368

Mots de l'éditeur :
Pour Providence Dupois, la vie, c'est un peu comme la mayonnaise : plus on s'agite et plus on a de chance de la réussir. Alors que la jeune et jolie factrice parisienne s'apprête à partir en Afrique chercher la petite fille qu'elle aime le plus au monde, un volcan islandais se reveille, paralysant l'ensemble du trafic aérien européen. D'aéroport en monastère tibétain, commence alors pour elle le plus haletant et le plus prodigieux des voyages. L'amour donnes des ailes. Êtes-vous prêt à vous envoler ?
Mon avis:
Ce livre est juste … Mmmmh comment dire ?! … Ce livre est juste une tuerie !!! Non serieusement, si vous cherchez une lecture rafraichissannte, qui parle la démesure que peut avoir une mère par amour. Vous êtes au bon endroit!
J'ai adoré la plume de l'auteur qui est à la fois très fluides et chargé d'information…  oui, oui ! Par exemple, il y a une ou deux pages qui parles uniquement, des choses dont la petite Zahera (la fille que Providence a adopté et qui est atteinte de mucoviscidose) a pu apprendre sur internet. On a juste l'impression d'avoir un catalogue en face de soi ou encore une liste de course... mais clairement, c'est tellement fluides que cela ne m'a absolument pas derangé.
De plus, l'auteur inclus des touches d'humour ça et là dans son romans, ainsi qu'énormément de références en tout genre… Notamment, Star Wars, Disney avec Mary Poppins par exemple, Karaté Kid, Pirates des Caraïbes…
De plus, les personnages sont juste hyper touchants. Entre le courage et l'amour de Providence, l'imagination folle de Zahera qui est persuadé que ce sont les chinois qui fabriquent les étoiles dans le ciel. Et enfin, ne l'oublions pas, la manière dont l'auteur nous raconte l'histoire, car je ne sais pas vous, mais moi je ne m'attendais absolument pas à cette fin là. Et… j'ai pleuré pendant la lecture de ce roman, comme à cet instant précis où j'écris ces quelques lignes. L'émotion est encore palpable quand j'écris ces mots et cela m'arrive rarement pour un livre.
Par consequent, vous l'aurez compris, j'ai vraiment plus qu'adoré ce roman de Romain Puértolas.
Et, sur ces mots, j'en viens à la note que je donne pour ce roman. Comment vous dire que j'ai énormément hésité pour cette note et je suis revenu sur celle-ci deux fois, avant de rédiger cette chronique, et comme on dit jamais deux sans trois… pendant la rédaction de celui-ci, au moment même où j'ecris ces mots, je décide de revenir encore une fois sur ma note … Donc, après un 18/20, puis un 18,5/20... je décide, finalement, de mettre un 19/20.
Amicalement, 
Melissa

Ma note : 19/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire