29 févr. 2020

Miniaturiste

Hello, aujourd'hui on se retrouve pour un article un peu spécial.
En ce fin de mois de février, j'ai participer au Book Club de Livraddict, et je compte bien participer si possible à celui de mars.
"Mais qu'est ce que c'est au juste ?" Vous allez me dire. Et bien, Le Book Club organise une fois par mois, une lecture commune avec tous les membre présent sur Livraddict. 
(attention : les thèmes et les livres en question sont votés par tous les membres). Le but étant de partager nos avis en débattant  sur l'intrigue du livre, les personnages, ...

Ce mois-ci, le livre en question était Miniaturiste de Jessie Burton. C’était un gros parie puisque j'ai commencé à le lire le 25 février et fallait le finir, au plus tard, pour le 1er mars. Surtout que à ma grosse surprise, ce n'est pas un petit pavé. Parie tenue puisque je l'ai lu en 2 jours.
Bref ! Passons aux choses sérieuse.... 

Auteur : Jessie Burton
Edition: Gallimard (parut en 2014)
Nb de Pages: 489

Mots de l’éditeur : 
Nella Oortamn n'a que dix-huit ans ce jour d'automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d'âge mûr, il est l'un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur.
En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d'animer grâce aux talents d'un miniaturiste. Les fascinantes créations de l'artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux  qui l'habitent et mettant au jour de dangereux secrets. 
S'inspirant d'une maison de poupée d'époque exposée au Rijksmuseum d'Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l'ambiance de la ville à la fin du XVIIe siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le disputes à l'intransigeance religieuse à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne. Oeuvre richement documentée et conte fantastique, Miniaturiste est un récit haletant et puissant sur la force du destin et la capacité de chacun à déterminer sa propre existence.

Mon avis :
Et bin, je ne sais pas quoi dire, mise à part le fait que je fut fortement surprise par cette lecture. Je ne pensais pas l'aimer autant. 
De plus, malgré le pavé que forme ce bouquin et son vocabulaire hollandais, il se lit assez facilement et sans trop de difficulté. 
J'ai aimé être plongé au 17e siècle, dans ce récit qui frôle le fantastique. Ainsi que de suivre le parcours et la transformation de Nella dans sa nouvelle famille. Elle qui se faisait une grande idée sur l'amour. En revanche, j'ai eu un peu de mal au début avec le personnage de Marin, la belle-sœur de Nella, mais plus on lit le livre ... plus on lui découvre une autre facette. celle d'une femme douce et non aigri, d'une femme qui adore les douceurs en cachette alors qu'elle prône en publique que c'est mal. Une femme qui a finalement un cœur alors qu'au début du livre, l'auteur nous fait croire que ce n'est pas le cas. De même, Johannes est un homme en avance sur son temps, doux avec sa femme ... mais, au fil des pages, on découvre son secret, en apprenant ainsi pourquoi il est distant dans sa relation avec son épouse.
Mais, je crois que ce qui m'a le plus plu, c'est la manière dont tous ce petit monde intègre Nella, à leur famille. 
Enfin, j'ai trouvé un peu dommage le fait que l'auteure exploite pas assez le lien entre le cabinet, offert a Nella en cadeau de mariage, et son coté "prémonitoire".

Pour conclure, le livre aborde différent thème tel la religion, le regard de la société, l'importance de l'image que les autres se font de nous, la place des femmes, la jalousie ou encore la sexualité (avec notamment l'homosexualité au 17e siècle).

Par conséquent, un livre surprenant qui aborde plusieurs thèmes avec des personnages très bien travaillé.
Bref, un livre qui faut au lire au moins une fois dans sa vie, je pense. Un classique.
Amicalement,
Melissa

(Cette miniature est celle qui à inspiré Jessie Burton pour son livre.)
Ma note: 18/20


26 févr. 2020

Minuit ou presque

Hello tous le monde !  Aujourd'hui on va parler d'un livre de Rainbow Rowell.
Je vous avoue que au début en voyant ce bouquin je m'attendais à un roman, enfin surtout, je m'attendais surtout à n'avoir que une seule histoire !😅 Bon … comment dire? En réalité, il y a deux petites nouvelles.


Auteur : Rainbow Rowell
Édition: PKJ (parut le 7 novembre 2019)
Nb de pages: 106

Mots de l'éditeur :
Mags et Noel se sont rencontrés à une soirée du nouvel an. Depuis, ils tombent chaque année un peu plus amoureux … (petite précision de ma part = résumé de l'histoire 1)
Grande fan de Star Wars, Elena décide de camper devant le cinéma pour la sortie du nouveau film. Mais l'expérience s'avère décevante… du moins, jusqu'à sa rencontre avec Gabe… (résumé de l'histoire 2)

Mon avis : 
Tout d'abord, je vais commencer par parler de la couverture. C'est très rare, que je donne mon avis la dessus et je dirais même que c'est la première fois sur ce blog. Mais clairement, la couverture est juste sublime. L'écriture du titre est en foil, couleur doré. Bref, pour moi, même si elle pourrait paraître simpliste et minimaliste pour certains, elle est juste parfaite tel quel.
Sinon sur le plan de l'écriture…. J'ai beaucoup aimé l'histoire numéros 2 à l'inverse de la première. Je trouvais que dans la première, il manquait quelque chose. Je ne sais pas trop quoi, mais il manque quelque chose…. Peut être un ou deux chapitre supplémentaire ? 
Bref, tout ça, pour dire que cette première histoire n'est pas assez poussé à mon goût.
Ce livre est idéal pour les après-midi sans prise de tête, tel une journée pluvieuse par exemple. Personnellement je l'ai lu en moins d'une heure. Il est hyper rapide. Et de temps en temps, même si je préfère lire des gros pavés, des petites histoires comme celle-ci sont idéal et je dirais même ressourçante.

N'hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ces 2 nouvelles, juste en dessous, en commentaire.

Amicalement, 
Melissa

Ma note : 14/20






19 févr. 2020

Hamish Macbeth, qui va à la chasse (T.2)

Hey ! Salut à toi, 
Aujourd'hui on se retrouve pour parler de la suite de la saga d'Hamish Macbeth, avec le tome numéros 2. Il est écrit par l'auteur de la saga d'Agatha Raisin, dont je vous ai déjà parlé sur ce blog y a quelque temps. Cette deuxième saga, de M.C. Beaton, nous refait plonger dans son univers où se mêlent  intrigues et référence littéraires, au beau milieux des terres anglo-saxonnes.

Auteur : M.C.Beaton
Éditions : Albin Michel ( parut en avril 2019)
Nbres de pages : 288


Mots de l'éditeur :
Lorsque Priscilla Halburton-Smythe ramène à Lochdubh son nouveau fiancé, un dramaturge londonien, tout le monde est enchanté… sauf Hamish Macbeth, amoureux transi de la jeune femme. Mais ses affaires de cœur devront attendre un peu : un des invités aux fiançailles de Priscilla, l'affreux goujat Peter Bartlett, est retrouvé assassiné pendant une partie de chasse à la grouse. Chargé des premières investigations, Hamish Macbeth fait face à une brochette de suspects huppés, qui avaient tous une bonne raison d'attenter à la vie de l'ignoble capitaine Bartlett. 



Vous aimez Agatha Raisin ? Vous allez adorer Hamish Macbeth ! Comme sa grande sœur Agatha, cet Hercule Poirot à la sauce écossaise entraîne le lecteur dans des aventures totalement déjantées sorties tout droit de l'imagination de M.C Beaton. Avec, en prime, le charme des lochs, des highlanders mystérieux et des châteaux hantés. 
Attention, fantômes ! 
« Une série formidable... Qui mieux que M. C. Beaton pour nous entraîner à la poursuite d'un assassin dans la campagne écossaise ? Sa recette est infaillible ! » New York Times Book Review 


Mon avis :
Dans ce second tome d'Hamish Macbeth, on est une nouvelle fois plonger dans de drôles de péripéties qui vont être complètement déjantés.
Le pauvre Hamish va encore avoir des bâtons dans les roues lorsqu'il va vouloir éluder cette histoire. Faut dire qu'entre des experts qui ne se prennent pas pour rien et Hamish, qui est un pauvre policier qui vit dans un petit village et qui, en temps normal, ne fait que mettre des contraventions... Cela n'aide pas. 
Pourtant, c'est bien lui qui à résolu l'affaire dans le tome 1. 
Peut-on espérer que dans le tome 3, Hamish puisse récolter le fruit de son travail ?
Encore une fois je fut très vite submerger par l'intrigue. En revanche, ce qui m'a frustré, c'est de devoir finir la fin du livre très rapidement… j'aime pas cette sensations.  L'impression de bâcler une lecture, alors que ce n'étais pas spécialement le cas.
J'espère donc pouvoir avoir l'honneur un jour de pouvoir le relire intégralement en ayant cette fois-ci plus de temps pour le lire. 😅
Toute fois, c'est encore une fois de plus, pour moi, des "romans de plages" ou du moins ce que je considère comme tel. C'est-à-dire des romans sans prise de tète…. ne soyez pas vexer par ce que je dis, cela reste mon avis personnelle, fort heureusement.
Sur ce, je vous souhaite de bonnes lecture, et je vous dis à la prochaine pour une nouvelle découvertes littéraires.

amicalement, 
Melissa


Ma note : 13/20

12 févr. 2020

Le repas des sorcieres

Hé salut à toi, aujourd'hui on va parler de livre pour enfant. 
C'est un livre qui est plus conseillé pour les CE1. 
Mais pourquoi je l'ai lu ? vous allez me dire. Pour la petite histoire, un matin, au travail, j'ai eu une envie de lire… Et ce fut le premier livre que j'ai attrapé dans le tas qu'il y avait à coté de moi. 
Du coup, ça va être une chronique plutôt courte… je pense.



Auteur: Claude Cattelain
Éditions : Lire c'est partir
Nb de Pages : 64

Mots de l'éditeur :
Mathilde la sorcière à invité ses deux cousines pou souper à minuit. En préparant le repas, elle se rend compte qu'elle a oublier quelque chose de très important … "Milles dragons, comment est-ce possible d'être aussi distraite ! Il m'en faut un absolument !" 
Mais de quoi s'agit-il ?

Mon avis : 
C'est avant tout une histoire plutôt sympa… En réalité l'histoire ne fait réellement que 5 pages, plus ou moins équivalentes à celle d'un roman. Mais ici, entre les images est une police plutôt assez grosse cela représente 64 pages. Je vous mets un aperçu juste en dessous.
     

Mathilde est une sorcière qui va devoir, à tout pris, aller chercher un enfant afin de préparer son repas. Cela ne vas pas être chose simple. On va la suivre dans quelques péripéties avant qu'elle finisse enfin par trouver ce dont elle cherchait tant, pour le repas de ce soir avec ses deux cousines. Je n'ai pas spécialement vu de mots très compliqué mis à part "Ocus pocus…. vade lili" lorsqu'elle parle à son balai, ainsi que les termes :"bicoque", "gredin", et "molosse".
Exceptionnellement, je ne mettrais pas de note pour ce livre. En tout cas, tous ce que j'ai à dire, c'est que ce fut un livre très court et plutôt sympathique, avec des illustrations à absolument toutes les pages.
Amicalement,
Melissa







5 févr. 2020

Et tu trouveras le tresor qui dort en toi !

Hé salut, 
Aujourd'hui, on va parler d'un livre qui m'a fait complètement changer de point de vue sur quelque chose qui pourtant est pour moi au centre de ma vie.
Dans cette article, on va parler de religion ou disons plus particulièrement de la Foi, de la Bible ou du moins certains passages, de la confiance en soi … Tout simplement parce que le livre en parle et surtout de l'amour qu'on s envoie à nous même. 
Cette amour propre qu'on a au fond de nous.
Ce livre de développement personnel est juste whouaw ! J ai pas d'autre mots pour le décrire. Oui c'est décidément un vrai coup de cœur.
Quand un livre arrive à vous redonner l'amour que vous avez envers vous même, ne serait-ce que quelque minutes… c'est juste magique et surtout extrêmement rare. Cela fait un bien fous. Ça faisait quelques années que j'avais perdu d une certaine manière cet amour que j'avais pour moi-même et qui est relier, faut dire, à ce qui est à notre paix intérieure. 
Bref, j'arrête de blablater et on passe au livre. 

Auteur : Laurent Gounelle
Éditions : Livre de poche ( parut en mars 2018)
Nbres de pages : 312

Mots de l'éditeur :
Alice, une jeune femme dynamique et audacieuse, retrouve son ami d'enfance, Jérémie. Devenu prêtre de campagne, il lui confie être accablé par le faible nombre de fidèles. Athée et conseillère en communication, Alice se met en tête de l'aider... à sa manière. Amenée par la force des choses à se plonger dans le monde de la spiritualité, du christianisme à l'hindouisme, du taoïsme au bouddhisme, elle va alors découvrir une vérité universelle. Une vérité concernant l'homme et la clé de son épanouissement, passée sous silence par les religieux, perdue au fil des siècles…
Laurent Gounelle nous invite à découvrir ce qui permet à l'homme de s'élever dans une autre dimension, là où ses actes sont puissants et sa joie, un état durable.
 
Une lecture surprenante et percutante qui ne manquera pas de réveiller nos consciences.  Anne Ghesquière, FemininBio.
 
Un roman palpitant.  Noëlle Breham, France Inter


Mon avis :
Dans ce livres, je fus submerger pas tant de références communes entres les différents textes de religions. Que ce soit bouddhiste, biblique ou autre encore. 
Finalement, ne serait-ce pas Éternellement ( le mots est choisis ici exprès) toujours les mêmes philosophies qu'on essaie d'apporter à l'Homme, les mêmes leçons ?... Je sais que vous voyez très bien ce que j'essaie de dire.

Ce qui est surtout assez fous, de mon point de vue, c'est que Alice qui ne supporte pas spécialement tous ce qui est attrait à la religion (si je puis dire ainsi), va se mettre à lire la Bible et à aller à la messe tous les dimanches dans le seul but d'aider son ami dans sa quête. 
Ce livre nous montre, également , la méchanceté de l'Homme. La façon dont on a tendance à se mettre des bâtons dans les roues… Notamment en jugeant, volontairement ou pas, ce que l' autre fais ou essaie d'apporter. Mais également, à quelle point l' Église peut "censurer"  (le terme est très mal choisis je sais mais, actuellement, j'en ai pas d'autres qui me viennent à l'esprit. N'hésitez pas à me le dire en commentaire ) d'une certaine manière certains fait au sein de ses paroisses, tous cela par peur du regard, principalement, d'autrui.
Revenons au sujet de développement  personnel. 


Dans ce roman, il est beaucoup question de confiance en soi et du fameux regard des autres, comme je disais un peu plus haut. De même, l'auteur nous parle de se rapport échec/réussite et de notre valeurs  intraseque face à la valeur qu'on à selon le regard de l'autre.
Ainsi, comme le démontre le livre, notre valeur n'a ou ne serait sans rapport avec le coté matérialiste.
En effet, ce que nous possédons matériellement n'est que provisoire et a tendance à nous donner l'illusion que c'est notre valeur pour la simple et bonne raison que cela compte souvent pour les autres… Or, pas du tout.
"je fréquente des gens qui ont de la valeur donc j'ai de la valeur "
"Plus on cultive son image, plus on étouffe son être"


De plus, l'auteur essaie de nous faire réfléchir sur le plan de l'ego. Pour lui, l'ego serait certainement l'obstacle, voire le SEUL obstacle, qu'on aurait dans la vie pour atteindre notre bonheur.
Et vous, qu'en pensez-vous? je pense que vu les exemples apporter dans le livre, cela demande réflexion ( vous avez 4h ! 😂😅)


Personnellement, j'ai adoré lire ce livre et ce fut un vrai coup de cœur. Mais cela ne risque de ne pas êtres au goût de tout le monde vu les nombreuses références religieuse dedans. Après, je fais partis des personnes qui adore apprendre des cultures des autres et qui laisse chacun croire ce qui veux du moment que personne vient emmerder qui que ce soit. (pardonnez-moi pour mon terme familier mais au moins ça mérites d'être claire). 
Enfin, et je finirais la dessus, c'est un  livre qui est là pour nous faire réfléchir sur nous-même. Qui nous aides à faire mûrir nos réflexion. (si vous ne voulez pas de tout cela, je vous conseille de tracer votre route, ce sera plus simple pour vous)
"Aimer, c'est aimer la vie malgré les tracas et les coups durs, et découvrir qu'ils ne sont que les outils de notre lâcher-prise, de notre évolution, de notre éveil. L'amour est la clé de tout. Le secret du monde"

amicalement,
Melissa

Ma note : 19/20