21 août 2019

Hamish Macbeth, qui prend la mouche

Salut à toi, aujourd'hui on se retrouve pour parler d'un nouveau livre écrit par l'auteur de la saga d'Agatha Raisin, dont je vous ai déjà parlé sur ce blog y a quelque temps. Cette deuxième saga, de M.C. Beaton, nous refait plonger dans son univers où se mêlent  intrigues et référence littéraires, au beau milieux des terres écossaise.


Auteur : M.C.Beaton
Éditions : Albin Michel ( parut en avril 2019)
Nbres de pages : 252 





Mots de l'éditeur :
Policier du petit village de Lochdubh situé au beau milieu des Highlands en Écosse, Hamish Macbeth manque totalement d'ambition professionnelle mais il peut cependant compter sur son intuition naturelle pour mener à bien ses enquêtes. Ses qualités lui seront bien utiles quand le corps sans vie de Lady Jane Winters, langue de vipère notoire et participante au stage de pêche à la mouche du village, est retrouvé dans la rivière.
Secondé par la délicieuse Priscilla Halburton-Smythe, Hamish s'immerge en eaux troubles pour démasquer l'assassin.
Vous aimez Agatha Raisin ? Vous allez adorer Hamish Macbeth !
Comme sa grande soeur Agatha, cet Hercule Poirot à la sauce écossaise entraîne le lecteur dans des aventures totalement déjantées sorties tout droit de l'imagination de M.C Beaton. Avec, en prime, le charme des lochs, des highlanders mystérieux et des châteaux hantés. Attention, fantômes !

Mon avis :
Vous cherchez une lecture sans prise de tête pour aller à la plage… Ce livre est pour vous. À l'inverse du premier tomes d'Agatha Raisin, j'ai vraiment accroché tout de suite. 
Le fait que le récit se déroule sur 7 jours, cela à certainement du forcer l'auteur à mettre l'intrigue beaucoup plus vite au début de l'histoire (bien évidement, cela reste mon avis mais c'est possible que ce ne soit pas du tout ça. 😅). Dès le premier chapitre, nous avons le droit à une petite blague, que je vous met ci-dessous. Personnellement, elle m'a fait sourire sur le moment puis après j'étais morte de rire, même si celle-ci reste une blague qu'on décrirai en temps normal comme "pourri", dans le contexte du livre, elle reste tout de même excellente. 

"prenez-vous votre café  allongé,  monsieur Macbeth ?  [....]
- À vrai dire, je préfère le boire assis, dit-il d'une voix douce teintée d'un accent écossais [...]"

Même si, je tiens à préciser que pour l'instant, j'attends de lire le tome 2, comme pour la saga Agatha Raisin pour voir si je suis à 100 % emballé par la plume de M.C.Beaton. De plus, le personnage principal, Hamish Macbeth est un homme très perspicace et très intelligent sous ses airs de sangsue et de policier dépourvu de toute ambition. De quoi en énerver plus d'un, dont notamment cette Lady Jane. Mais, il n'en reste pas moins protecteur à la fin du roman. 



amicalement, 
Melissa



Ma note : 13,5/20




17 août 2019

Mon sac, le reflet de mon âme

Hé  salut a toi ! Aujourd'hui on va parler sac. Oui oui, sac ! 
Et pourtant, ce n'est pas un blog de beauté. Mais en allant à la Fnac avec ma tante, je suis tombé  dessus et comment dire que juste avec le titre je fus troublée. Instinctivement après avoir lu le titre de ce livre, j'ai regarder mon sac, puis de nouveau le titre et mon sac et encore le titre ....  En faite j'avais peur de ce que je pouvais découvrir à l'intérieur.

Auteur: Dominique Loreau
Édition : Flammarion (publié en mai 2017)
Nbres de pages: 179
Mots de l'éditeur : 
Le sac, sujet si futile en apparence... Mais qu'y a-t-il de plus important que lui si on le considère comme notre unique et vraie demeure ? Le sac, c'est l'aboutissement du minimalisme, l'outil de la liberté, de la légèreté, celui de la dépossession. Porter le monde dans son sac est l'étape ultime d'une vie aboutie, une vie où il n'y a plus rien à perdre, où il n'y a plus rien à désirer si ce n'est le plaisir d'être soi et de bouger, marcher, voyager, vivre avec grâce et élégance. C'est donc tout un art que de choisir, ranger et vider son sac. Vivre "dans son sac", c'est le summum de l'indépendance et de la sagesse. C'est réaliser que rien n'est stable dans la vie, sauf, peut-être, ce garde-fou dont nous avons tous besoin : notre sac.



Mon avis : 
J'avais peur qu'on dise que si notre sac et comme ci ou comme ça,  cela signifie ceci de nous. Car, personnellement,  dans mon sac comme dans ma valise, je suis un véritable  escargot. Dans le sens où je transporte ma maison à chaque fois. C est peut-être quelque chose qui se transmet de génération en génération  car ma mère faisait  la même. À moins que cela touche beaucoup de fille de mon âge. Peut-être, qu'il faut  acquérir la sagesse de la vie, pour apprendre  à emmener juste le nécessaire  ni trop peu ni beaucoup trop, mais seulement  ce qui compte à nos yeux et le stricte nécessaire. 
Mais, après avoir lu le résumé, vous allez me dire que le sujet fut annoncé dès le depart…Sauf que personnellement lorsque je choisis un livre, c'est très rares que je regarde la quatrième de couverture. Généralement, faut que ce soit le titre ou la première de couverture, qui m'inspire, qui me parle. Ou à la rigueur, ce sera suite aux échos que j'ai eu par mon entourage.
En lisant ce livre je fut assez dessus, car je n'y trouvais rien de tout cela. Juste de bon conseil pour trouver le sac idéal… En soit, si cela est votre but foncer le lire. Vous ne serez pas dessus. Entre les conseil sur combien de sac on devrait avoir, comment acheter  une bonne qualité  de produit, qu'est-ce qu'il faut regarder .... Bref, divers sujet pour vous amener à  trouver LE sac idéal !
Personnellement, entre livres, cahier de notes, planner, chargeur, ordinateur, cours et cie et parfois même vêtement  de rechange et une deuxième paire de chaussures, selon les occasions... Actuellement, je dirais que tous cela mets égale, je veux juste un sac qui transporte ce que je veux au moment où j'en ai besoin. Alors, oui y a des jours ou je transporte beaucoup trop de chose car entre l'idéal de ce que je souhaite faire dans ma journée et la réalité des choses, il y a une grosse différence  et oui, parfois mon sac pèse 3 tonnes.... mais bon. 
En revanche, j'ai beaucoup apprécié la partie qui concerne tous les petits conseils pour organiser son sac à la japonaise, avec une trousse pour chaque chose, ou encore l'idée de mettre des casiers pliables dans son sac, afin de ranger ses affaires à la verticale. (Pour ceux qui connaissent la méthode de Marie kondo, c'est un peu le même principe. D'ailleurs, je vous ferais  un article prochainement  à propos de son livre sur le blog )

Amicalement,
Melissa
Ma note : 10/20

14 août 2019

Ma PAL pour ce mois d'aôut

Hey ! Me revoilà  aujourd'hui  avec mes livres pour ce mois d'août. Oui je sais, on est un peu mi-août mais c'est pas grave... Disons que j'ai eu quelques soucis, ces dernier temps, à propos de l'appareil photo et cet article me tenais vraiment  à cœur. Alors, dès que j'ai pu prendre à nouveau des photos. Je me suis dit c'est le moment ou jamais !  J'arrête mon blablas et je vous emmène  avec moi pour cette fameuse Pile A Lire (PAL) 

Vous remarquerez  qu'il n' y a pas énormément de roman, mais plus des livres basés sur le développement personnel. 
Coté  roman, vous trouverez la VO du tome 1 de twilight. Pour être tombé dessus, par hasard dans une boîte à livre, je me suis fait la réflexion que cela me ferai du bien si je m'accordais et aussi m'obligeais à un lire un livre en anglais. (Disons clairement les choses, hein? Car on est bien d'accord que ce n'est pas toujours une partie de plaisir certains livres 😅)
Et pourquoi pas, par la suite, en espagnol. 
Donc pour septembre, je vous mettrai un second livre en anglais, dans ma PAL de  rentrée.
Vous trouverez également en version française un roman de la saga Bridget Jones et un nouveau roman de M.C. Beaton, que ma marraine a emprunté pour moi,  car la bibliothécaire n'avait plus la suite de la saga D'Aghata Raisin, de la même autrice. Sur les 17 tomes qu'ils avaient à la bibliothèque, les 17 ont été emprunter pour les vacances. Donc, je repousse la lecture de ces fameux tome 2 et 3 que j'espérais tant me faire cette été.
Vous constaterez qu'il y a dans ma pile : L'art de la meditation de Matthieu Ricard, que j'ai laissé volontairement, alors que je l'ai finit depuis peu... Étant donnée, qu'il faisait parti de cette pile au début du mois. J'ai donc décidé de le laisser.
En revanche, et je vais clôturer cette articles sur ces mots, il en manque un ... et c'est celui que j'ai actuellement dans mon sac (et dont l'article devrait arriver incessamment sous peu 😅). 
Les éditeurs et les grandes enseignes le mettent dans la catégories Bien-Être, mais personnellement je ne sais pas trop. (Je vous mets la première de couverture juste en dessous).Comme je vous l'expliquerai dans mon prochain article, j'attendais beaucoup de ce livre ...  

Bref, vous l'aurez compris pas mal de développement personnel ce mois-ci ! A l'inverse je vais essayer de faire un peu plus de roman le mois prochain. 
Bonne lecture ! 
Amicalement, 
Melissa



11 août 2019

L'art de la méditation

"Etre libre, c'est être maître de soi-même. C'est prendre sa vie en main, au lieu de l'abandonner aux tendances forgées par l'habitude et à la confusion mentale " M.Ricard


Hello, voici le deuxième livre de développement personnel que je viens de lire. Suite à ma chronique sur le livre de Hal Elrod, the Miracle Morning; je vous parlais des Life SAVERS. Et le premier des lifes Savers concerne le Silence avec notamment la méditation.

Auteur : Matthieu Ricard
Édition : Pocket
Nbres de pages : 160 

Mots de l'éditeur :

Né en 1946, fils de Jean-François Revel, docteur en biologie moléculaire à l'institut Pasteur sous la direction de François Jacob, Matthieu Ricard a abandonné sa brillante carrière scientifique pour se convertir au bouddhisme qu'il a découvert à la fin des années 1960. Ordonné moine en 1978, il est devenu l'un des spécialistes mondiaux du bouddhisme et accompagne fréquemment le Dalaï-Lama dans ses voyages en qualité d'interprète. Établi depuis 1972 dans les Himalayas, il vit au monastère de Shétchen au Népal.

Mon avis :

Ce livre est vraiment  très intéressant. Une vrai mine d or .... 
Après chaque grandes idées que l'auteur veux nous faire part, il l'accompagne toujours d'un exercice avec l'explication de l'état d'esprit qu'on devrait avoir, ainsi que de plusieurs citations sur lesquels  nous pouvons prendre le temps de méditer. Comme notamment celle-ci :

"Comme l'étoile filante, le mirage, la flamme,
L'illusion magique, la goutte de rosée, la bulle sur l'eau, 
Comme le rêve, l'éclair ou le nuage :
Considère ainsi toutes choses composées. "
Chandrakirti ( citation tirée du livre)


Je pense que c'est un livre que nous devrions lire d'une traite la toute première fois, afin d'avoir l'idée globale de l'enseignement que cherche à nous transmettre l'auteur. Puis, par la suite, prendre le temps de le relire. Passages après passages et d'appliquer  les exercices  à ce moment  là. Je pense, qu'il peut aider pas mal de personnes qui souhaitent se lancer dans la méditations, mais qui ne savent pas forcement comment débuter.
De même, le point positif c'est que tous ces enseignement ne font pas plus de 2 pages, et donc, ainsi , facile à lire même lorsque nous avons que 2 min à lui accorder. Pour ma part, il ya tout de même un MAIS. Oui ! Car je pense pas qu'ils soient adapté aux personnes qui connaissent le principe de la meditation et qu'ils l'ont déjà pratiquer par le passer.
Et si ce livre était un antidote aux différents maux du XXIe siècles ?
D'ailleurs, je vous mets ci-dessous, quelques liens de podcast qui permettent de faire de la méditations guidée. Je les trouve plutôt bien fait : 

- https://www.radio.fr/p/lescheminsdubonheur
- https://www.youtube.com/watch?v=edTSzbAEa10



Voilà les deux que j'ai testé pour l'instant prochainement, je vous ferais un recap avec tous les podcast que j'écoute lors de ma Miracle Morning, que ce soit pour la meditation ou non. Même si, je pense, en avoir beaucoup qui concerneront que la meditation.


Bonne méditations !
Amicalement, 
Melissa 
ma note : 13/20

7 août 2019

La quiche fatale : le tome 1 de la saga Agatha Raisin

Hé salut à toi ! 
Tu aimes les romans d'Aghata Christi ? à moins que tu la connaisse juste de nom mais que tu n'ais lu aucun de ses romans, mais que tu aimes les romans policier en general ... Ce livre est fait pour toi !



Auteur : M.C. Beaton
Editions : Albin Michel (publiée en juin 2016)
Nbres de Pages : 324

Mots de l'éditeur :
Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.
Agatha Raisin, c'est une Miss Marple d'aujourd'hui. Une quinqua qui n'a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupule, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de rire !

Mon avis : 

Hébergée en mai, chez ma marraine pour un stage, j'ai pu entendre pas mal d'éloge de cette saga. Alors, lors de mon week-end, elle m'emmène à la bibliothèque et me le tend. Pourquoi pas après tout ! C'était aussi l'occasion de me remettre à lire depuis X temps (en faite depuis quasi 2 ans) ….  C'est pas que je lisais pas du tout mais je galerais pour trouver le temps de lire. Alors quitte à avoir 4h de transport par jour, autant les rentabiliser. Enfin, si on enlève le temps que je passais pour avancer mes cours et qu'on rajoute toute les fois, où j'avais juste pas envie de me plonger dans ces derniers, surtout le soir après le travail, il me restait environ 7 à 10h par semaine. Dit comme ça, cela fait beaucoup ! Et c'est seulement en l'écrivant à l'instant que je réalise à quel point on peu réussir à s'accorder du temps. Pourtant, c'était pas tous les jours facile, mais les transport en commun et plus précisément les RER et TER, aident beaucoup. Bref, revenons à nos moutons….
En commençant la lecture j'étais pas spécialement emballé par la plume de l'auteur. J'arrivais pas à accrocher à l'intrigue de l'histoire. Puis finalement, au bout de quelques chapitres, lorsque cela fut enfin le cas, j'ai dévoré le livre et oui, je peux dire qu'il mérite ses éloges.  

Agatha va quitter le monde du journalisme pour la retraite. Mais les péripétie qui vont lui arriver, vont faire qu'elle va devenir une excellente enquêtrice, au fil des livres. ( Oui, j'avoue je suis tombé dessus un soir par hasard à la télé. La série est juste topissime. Je dis ça, je dis rien 😉😅)
Agatha est une femme tout de même très attachante sous ses aires de Madame casse-pieds et de fouineuse, car quand elle a décrété quelque chose, elle fait tout pour l'avoir. Et, cela ne va pas plaire aux sein du villages des Costwolds. En effet Aghata est horripilante, desagreable et ressemble à un requin de la finances. Au point que certains, vont même vouloir aller jusqu'à la tuer.  Son seul but trouver le véritable tueur pour se disculper de tous les crimes qu'on lui mets sur le dos et tromper son ennui.
En plus, à coté de cela, Agatha va s'apercevoir qu'elle a passé sa jeunesse à tout faire pour obtenir ce qu'elle voulait plutôt que de s'interroger sur ce dont elle avait vraiment besoin.
Le point négatif, comme j'ai pu le citer plus haut, reste pour moi le fait qu'on a du mal au début à se plonger dedans. Mais, ce roman reste tout de même léger, amusant et bourré de clins d'oeil littéraires tel Sherlock Holmes ou encore Agatha Christi.


Amicalement,
Melissa
ma note : 14,5 / 20















Les chaussures italiennes




Bonjour à toi,
Dans ce livre nous allons voir à quel point des chaussures  peuvent changé une vie… Non sérieusement, nous allons voir comment l'auteur arrive à tourner une histoire qui parait, au debut, ne rien à voir avec des paires de chaussures. 


Auteur : Henning Mankell
Éditions Point (Parut en fevrier 2011)
Nbres de Pages : 384

Mots de l’éditeur :

A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l'archipel. Depuis qu'une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s'est isolé des Hommes. Pour se prouver qu'il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s'y immerge chaque matin. Au solstice d'hiver, cette routine est interrompue par l'intrusion d'Harriet, la femme qu'il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. 
Le temps de deux solstices d'hiver et d'un superbe solstice d'été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connu de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l'amour et la rédemption.

Mon avis :
Ce livre, de Henri Mankelle, fut long pour moi au début, avant d'arriver enfin à m'y plonger réellement. C'est seulement à partir de la 2e parti du livre, que j'ai un réel plaisir à le lire. Cette histoire est hyper attachante. 
Fredrick va du jour au lendemain, voir débarquer 4 femmes dans sa vie. Seul sur son île, cet homme va voir sa vie chambouler du jour au lendemain.
La venue de son premier amour qu'il avait abandonné, en partant à Stockholm pour faire ses études de médecines, va remettre en question beaucoup de conclusions qu'il avait à propos de sa vie, qu'il pensait raté. 
Les personnages sont vraiment attachant avec leurs état d'âmes... entre la mort, l'amour et la découverte de secret que peux porter un membre de la famille; l'auteur nous plonge dans ce périple qu'est la vie sur une île. Comme quoi, on ne gère absolument rien et que même si on pense qu'on à raté sa vie... Finalement, cela n'est peut être pas le cas. Et la façon dont H.Mankell arrive à parler de chaussure au milieu de cette histoire et vraiment épatant. Le seul défaut, que je donne à ce roman, c'est que pour moi la mise en place de l'intrigue fut très longue. Mais, heureusement, que malgré ça, je me suis accroché à ce livre car il en valait vraiment la chandelle et c'est juste un véritable coup de coeur. 


Amicalement, 
Melissa
ma note :  17/ 20